Coupe du monde de parabob 6 et 7 mars 2021

Dans le contexte si particulier de cette saison 2021, l’unique piste de bobsleigh de l’Hexagone accueille vacanciers en mal de sensations mais aussi entraînements de haut niveau depuis décembre.

Forte de son savoir-faire et de sa réputation d’étape exigeante sur le circuit, la piste olympique de bobsleigh de La Plagne organise la coupe du monde de bobsleigh handisport les 6 et 7 mars. Et c’est une première à La Plagne !

Une première !

La piste de bobsleigh de La Plagne est une habituée des compétitions et entraînements de haut niveau mais c’est la première fois qu’elle accueille une compétition de bobsleigh handisport. Si elle ne figure pas encore aux Jeux paralympiques, cette discipline présente la particularité de se disputer en monobob uniquement, propulsé au départ par un système automatique.

Pas moins de 17 athlètes, hommes et femmes de 12 nationalités différentes, se sont donné rendez-vous à La Plagne. Les nations représentées viennent du monde entier (mais point de Français(e) !) : Autriche, Tchéquoslovaquie, Espagne, Grande-Bretagne, Allemagne, Italie, Suisse, Letonie, Suède, Norvège, Canada et Afrique du Sud !

Des personnalités hors du commun

Les athlètes en bobsleigh handisport ont généralement subi un accident grave touchant les membres inférieurs ; ils sont paraplégiques et se déplacent en fauteuil roulant. Chacun a une histoire et un parcours qui forcent le respect. C’est notamment le cas du Canadien Lonnie BISSONETTE.

Gravement blessé à la suite d’un accident de base jump en 2004, Lonnie Bissonette n’a jamais rien perdu de sa soif de sensation (ni de son sens de l’humour) : « J’ai heurté une rivière à 130 km/h […], j’aurais dû me tuer ce jour-là mais je dois être trop têtu pour mourir ! » sourit-il aujourd’hui. Après 4 semaines passées en soins intensifs, ayant tout juste repris conscience, sa première question au médecin abasourdi fut : « Bon, quand pourrais-je sauter à nouveau ? ». Après lui avoir expliqué qu’il était désormais paraplégique et qu’il ne pourrait plus jamais sauter, Lonnie répond « Je crois que vous me connaissez mal. […] Le lundi suivant, j’avais un rendez-vous chez le psychiatre ! ».

Non content d’être devenu le premier base jumper en fauteuil roulant de l’histoire, il découvre le bobsleigh en 2010 grâce à un pilote canadien qui lui recommande de tester ce sport. Lonnie tombe immédiatement amoureux de la discipline : « A Calgary, où j’ai appris à piloter, j’étais l’un des rares pilotes à ne m’être jamais crashé et j’ai donc été repéré de cette façon pour participer à des compétitions ». La réussite de Lonnie est aussi une histoire familiale touchante. La discipline n’ayant pas encore intégré les Jeux paralympiques, Lonnie ne pouvait plus financer ses entraînements ni ses déplacements : « Papa, tu dois continuer », c’est ce que mon fils m’a dit et il a hypothéqué sa maison pour que je puisse m’auto-financer pendant plusieurs années ».

Depuis 2016, Lonnie Bissonette a été sacré deux fois champion du monde de bobsleigh handisport. Il fera partie des champions à rencontrer à La Plagne.

Bon à savoir

Glacier à La Plagne,
un métier unique en France

Véritables orfèvres de la glace, les glaciers de La Plagne préparent la piste dès la fin de l’automne et en peaufinent le profil chaque jour de la saison. Leur savoir-faire est reconnu mondialement et l’équipe se déplace pour la préparation des pistes des JO (Sotchi -Russie- en 2014,  Pyeongchang -Corée- en 2018). 
Découvrir le bobsleigh handisport
Ouvrir une section handisport, c’est le beau projet du CBLS de La Plagne (Club de Bobsleigh, Luge et Skeleton). A l’instar du champion Lonnie Bissonnette mentionné ci-dessus, « L’objectif est que des personnes puissent découvrir le bobsleigh à travers le pilotage, et non comme des passagers » indique Alexandra Boch, présidente du club.
L’IBSF (International Bobsleigh & Skeleton Federation) est l’association qui développe les disciplines du bobsleigh, de la luge et du skeleton, et organise les compétitions internationales.
Plus d’informations
L’agence Savoie Mont Blanc, très engagée dans la promotion du territoire, est partenaire de l’évenement.